La prochaine fois /

Dans les lagunes les zones tropicales

La prochaine fois

Penses à prendre avec toi, une part de silence prévu au plan de travail

Les repérages en cadence et les envies cycliques

La prochaine fois dans les carrières célestes

La prochaine fois les leds chaleureuses

La prochaine fois

Les mots âcres de l’est, les enfants renouvellés

Tu n’as rien appris de Cassiopée idiote

La prochaine fois,

Fais ton travail.

Publicités

Vision d’ensemble /

J’ai la tête tournée vers un espace fictif. Face au miroir. J’ai appris ton appartenance à une autre disparue de moi. J’ai relu la correspondance unilatérale de Sacha et Jeanne. Combien cet homme me touchait, dans sa faiblesse, toi l’Ironie tu le disais « faible ». J’imagine les mots de Jeanne sous tes mots, la communion de vos deux âmes, « la fraicheur de ses dix neuf ans » dans votre arrogance solaire. Lune, je ne me fais que ton miroir. Sans toi on ne me voit pas.

Sur la mer, de l’écume glacée. les méduses échouées à intervalles réguliers forment de petites surfaces réfléchissantes sur la plage vide. Cette plage est si grande, si vide. Mon être ne suffit pas à la remplir. Je me dilue. Où es-tu ? Pourquoi cette nouvelle, là ce soir, à cette table, si loin de chez moi, aucune zone de repli, à découvert, je courbe l’échine sous les coups.