Sur le sol /

Je t’ai couché sur le sable, je t’ai recouvert des plumes de mon désir et j’ai attendu que l’hiver se lève dans l’odeur d’aldéhyde du goudron que les hommes répandaient sur toi. Ma nouvelle marche.

Publicités