Labaroche /

labaroche

Des grêlons gros comme des cerises sont tombés sur les pivoines de Chine, elles retombent délicates et déchues sur leur maigres tiges sèches. Quelques nuages humides s’accrochent aux poteaux électriques de la ligne de crête de l’autre côté de la vallée. Ma brique se réchauffe dans le kachelofe. Son émail est écaillé, elle semble avoir cent cinquante ans, comme le ronronnement du frigo par la porte entre ouverte, comme les rideaux provençaux, comme le journal que lit Huguette, comme le silence. Ondoient les vapeurs indiennes du tulsi, l’eau qui allume et éteint le feu. Les myosotis sont immobiles. Je pense à R, on parle de J. J’accompagne la tarte aux poires abandonnée.

Ça sent la livèche fraichement coupée. L’eau dessine des cercles concentriques sur la surface d’huile de la table du jardin. La vallée n’est plus qu’une masse opaque et cotonneuse. L’alchémille garde des océans minuscules dans ses bras, la menthe se cache quand l’aconit envahit tout de sa morbide existence. Nous écoutons le Bestiaire de Poulenc, les asperges dansent dans les remous calorifiques de la casserole américaine. La maison craque et le bois siffle. Une odeur de pain, de la farine sèche sur la paume des mains, un lilas plus loin.

Un week-end dans la campagne alsacienne.

Francis Poulenc — La carpe

Publicités

L’absente /

Sur le quai et bien en vue, il la sert sans amour, avec seulement l’envie pour couvrir l’affront odieux qu’il fait à celle qui part. « Mais arrête, elle va nous voir, t’es con ou quoi » mais les mots ne s’entendent pas pour celui qui joue avec tout, pour lui pas de danger, il laisse porter le jeu et l’échec, l’envie et le remord à celle qui déjà s’éloigne et à celle qu’il empêche de s’éloigner.

Absolution de l’humanité, cours après elle, après sa faiblesse que tu pourras atténuer. Ce n’est pas grave, quand tu la lâcheras dans le caniveau et qu’elle ne sera plus qu’une épave effritée, je me tiendrai là debout à la regarder couler sans d’autre effort que de surmonter l’écœurement de ce nouveau charnier que je n’aurais même pas sur la conscience.

David, je te croyais au-dessus de ça, tu m’as déçue plus que je n’aurais pu le penser et au-delà de tout ce que les autres m’ont déçue, tous les comme toi qui s’aveuglent de la grâce éphémère du papillon. Confondre indulgence et provisoire. Je ne t’attendrai pas. Poisson. C’est toi qui sombre. Ta crédulité est ta bêtise.

Il fait noir sur les grands boulevards, tu achètes une paire de Balenciaga, à la caisse, face à la nuit, un verre d’eau a été renversé.

Alors, subsiste dans ta tête, celle que l’on n’efface pas,

L’absente.

correction Marie Bastian