Bali est – Ubud. Jour de Nyepi /

Je pleure des larmes inutiles et silencieuses, la fièvre ralenti chacun de mes mouvements, faisant circuler un sang dense et aigre dans des veines éclatées. J’ai prié pour un silence absolu. Pour un noir absolu. La voie lactée est là, rassurante si je la connaissais. Une lumière s’accroche, vilaine, à notre paysage. Je la cache du revers d’une main que je peine à lever. Le noir se fait, le noir se fait. J’entends chanter les lézards. Le noir s’est fait. Bali n’est plus.

Niepi in Ubud