Céleste /

La couleur de mon rouge à lèvres dans le reflet de la vitre du train a le souvenir de Cologne, de la petite combinaison verte ou bien rouge ou bleu ciel, je ne sais plus, que ma mère ou peut être Krista m’avait mise. j’étais maquillée en petit chat pour le carnaval, ça je m’en souviens. Les bonbons, les petits chocolats de glace, les mini bouteilles d’eau de Cologne 4711, mon premier parfum. La couleur de la terre d’hiver endormie entre Strasbourg et Sélestat a le souvenir des petits jours parisiens avec Maryem, les robes à falbalas de polyester fuchsia. les dimanches humides des villages de la forêt Noire, j’étais habillée en Pierrot, ma mère me maquillait, j’ai encore la sensation du blanc Chanel qu’elle étalait sur ma peau douce de petite fille. L’eau déborde, brune, de toutes les rivières, je suis passée par là casse. je suis à Sélestat.

Publicités

Instamatic /

Des coquelicots dans les champs qui se lèvent très vite. Les lignes électriques qui veinent la plaine d’Alsace me remontent jusqu’à mon adolescence brumeuse, opaque et organique.

Je prend les ponts de biais, des cônes oranges de sécurité jalonnent la route à intervalles réguliers.

Où sont les cônes de ma vie ?