Préface /

J’ai vu un (deuxième) monde s’ouvrir entre deux eaux

Entre deux moi

Créant des reflets pleins de verrières

Et de soleil filtrant du feuillage

J’ai vu un monde monter

Des obélisques de mes mains

A chaque ports célestes

Des habitations lunaires

Ce sont mes villes verticales.

J’ai vu un (deuxième) monde s’ouvrir derrière

Celui-la

Sombre et palpitant dans la moëlle

C’est je crois être soi

Parce que je te souhaite

De trouver ce deuxième monde.

pour Julien,

printemps 2005,

 

Ma mémoire /

il y a la mémoire

(se souvenir des endroits où on a mangé)

le bruit

(de la multitude de cliquetis)

sonar

seule pour manger, par deux, un compagnon ne chasse pas

elles prennent la forme d’un grand têtard

elles se mettent sur le dos

d’où viennent elles  et où vont elles après la fin de la saison ?

 

la baleine bleue est aussi mystérieuse

que les profondeurs qui l’ont vu naître.