Dirt is Universe /

Fermer les fenêtres aux gestes du dehors. Peupler les murs des voix intérieures. Ne vouloir que rien les bousculent. Mon présent se retire. Dans les murs de mon dimanche, je joue avec les silhouettes et les mots du passé comme avec des cubes de bois. Mes constructions sont exemplaires.
.
J’ai finalement ouvert les fenêtres du dehors. Me vient une brise silencieuse. Douce comme ton haleine dans le creux de mes genoux.
.
C’est l’automne.

 

(titre de Chelsea Wolfe)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s