Où es-tu ? /

Chaque cellule du corps me brule. Tu me manques à hurler et il y a tellement trop de silence maintenant. Si j’écris ton nom mille et mille, mille et mille et une fois est-ce que les cris s’apaiseront ?

Je me suis déliée. Maintenant je tâtonne dans le noir, les doigts blessés pour trouver un bout de fil qui survit.

Je relis tes mails à toute heure, je gomme les mots qui me fâchent, j’arrête de lire tes mails, je les reconstruit dans ma tête n’importe comment, je leur fais dire des phrases que tu n’as jamais prononcées.

Où es-tu là dedans ?

Tu me manque à hurler.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s