à midi un dimanche /

Des bouleaux gigantesques papillotent en rythme sous un soleil du dimanche.

Une femme passe avec une coupe de cheveux en forme de noisette.

Elle s’est essuyé le visage, les mains avec un beau mouchoir blanc. Elle l’a calé en dessous de ses fesses. A posé ses mains échauffées sur ses hanches un peu, fixant le clavier de son regard concentré.

Elle a attaqué la mazurka du programme.

Un moment de total abandon. Je n’écoute même plus la musique. C’est mon corps qui l’écoute.

Pendant l’entracte elle se tient debout près de la tente de régie, elle fume une cigarette et corrige le présentateur. Elle joue la berceuse opus 57 en ré bémol majeur, ma préférée.

chopin-warsaw

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s