Cmentarz żydowski /

J’ai déambulé longtemps dans le cimetière. Foulant du pied une terre tourbeuse silencieuse et matte. Plus loin, une terre sableuse. Le petit corps duveteux d’un mulot en décomposition, une odeur de mort dans l’odeur de fleurs. La forêt de tombes du cimetière juif est abyssale. Horizontale et la verticalité y porte la vie.

On en sort doucement. En descendant les allées en pente douce. En laissant le soleil envahir tout dans les futaies de plus en plus clairsemées. Par le son des sirènes de police qui dévalent le boulevard. Je regarde le grand building en face sur lequel le soleil claque. Il y a des stores au bleu turquoise délavé. Un drap vole furieusement sur son fil. Je dors sur un banc millénaire.

Cmentarz żydowski

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s