lettre à A /

10 janvier 2008,

Il y a un vent à décorner les bœufs ce soir. J’ai toujours pensé que le vent lavait de tout, et c’est vrai et il fait si doux…

C’était une très bonne journée, ça me fait drôle de travailler avec la meilleure amie de mon père, elle m’a connu, ma sœur n’était pas encore née 

J’habille de beaux messieurs très classe avec des cheveux poivre et sel, mais dans ce défilé d’hommes d’affaire manquait quelqu’un, un petit lutin aux yeux châtaignes chaudes, un petit renard belgicain alors forcément j’ai craqué, une douceur de chez moi, fabriquée dans mes montagnes que personne en Belgique n’aura, tu te diras peut être heureusement mais ça me ferait plaisir de te voir avec, tout beau, tout neuf pour faire ton malin sur les tournages…

Il n’y avait pas de message à saisir c’était juste un de ces mail bidon que j’écris quand j’ai pas le moral. Noémi m’arracherait les yeux si elle savait que je t’écris, car dit-elle je dois te foutre la paix, mais moi ce dont je me fous c’est d’une certaine bienséance, j’ai passé trois ans a essayé de dire je t’aime à un homme qui me crachait à la gueule et continuait à me baiser comme une pute. Je ne veux plus de ces histoires ou surtout il ne faut rien dire de peur de brusquer l’autre, moi je t’aime, je sais que j’ai envie de te voir, de te prendre dans les bras, te faire goûter un des horribles bredele qu’on a fait avec Justine trempé dans du café, te faire écouter la respiration des tilleuls, écouter Madonna très fort en chantant exprès faux, faire la bûcheronne et fumer une roulée sur une aire d’autoroute, parler du bon vieux temps celui qui viendra demain, fabriquer des couronnes en papier de chocolat avec Selma en écoutant les vaches aztèques, écrire des romans de gare et des milliers de choses et des milliers de choses. Je ne demande que ta présence si tu veux bien de la mienne et on parlera d’amour un autre jour, un jour où on aura envie d’être cons, envie d’être sérieux, ça n’est pas le moment que tu sois sérieux et moi j’en ai pas encore envie.

Tu me manque c’est tout

Bisous à toi d’abord et aux petits bouts

cel

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s