Superchunk /

Un emballage de snickers traîne au pied du lit. Elle mange à même le pot cet élixir de Satan : New York Superfudge chunk de Ben&jerry’s. Elle calque le rythme de ses bouchées sur sa respiration. Elle a un raté, elle pose le pot. Quand il respire doucement comme ça, elle peut voir le sang battre dans ses veines et les muscles de ses bras bouger imperceptiblement.

Il est couché sur le ventre, il sert l’oreiller dans ses bras, il lui tourne le dos, le soleil fait briller sa peau qui en devient plus soyeuse. Chez lui ne semblent exister que les matins d’été, le vent dans les rideaux tellement blancs, le sommeil. Ce sommeil qu’elle ne se lasse pas de contempler comme une peinture. Il est comme le son du vibraphone intensément doux et profond. Il est la profondeur de champ du soleil qui dessine des ronds sur son corps.

Elle se penche sur lui et le renifle comme un petit chien, elle veut savoir si le soleil sur sa peau a une odeur. Du bout de sa cuillère glacée elle fait le tour de ces pamplemousses de lumière. Au bout de quelques secondes, elle sent un grondement, le sang qui bat plus vite dans le corps.

« Bonjour »

Il cligne trois fois des yeux. Ce qui me manquera le plus je crois, se dira-t-elle, ce sont ses trois petites rides du coin des yeux et ses yeux noisette tellement grands qu’on y verrait le désert. J’ai vu au fond de ses yeux, j’ai vu le néant derrière l’iris de ses yeux noisette. Les yeux de David. Un espace hors du temps où elle avait encore sa place, se dit-elle. Elle ferme les siens pour conserver à jamais cette lueur de bonheur.

Sous son genou droit le papier du chocolat s’est froissé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s