L’absente /

Sur le quai et bien en vue, il la sert sans amour, avec seulement l’envie pour couvrir l’affront odieux qu’il fait à celle qui part. « Mais arrête, elle va nous voir, t’es con ou quoi » mais les mots ne s’entendent pas pour celui qui joue avec tout, pour lui pas de danger, il laisse porter le jeu et l’échec, l’envie et le remord à celle qui déjà s’éloigne et à celle qu’il empêche de s’éloigner.

Absolution de l’humanité, cours après elle, après sa faiblesse que tu pourras atténuer. Ce n’est pas grave, quand tu la lâcheras dans le caniveau et qu’elle ne sera plus qu’une épave effritée, je me tiendrai là debout à la regarder couler sans d’autre effort que de surmonter l’écœurement de ce nouveau charnier que je n’aurais même pas sur la conscience.

David, je te croyais au-dessus de ça, tu m’as déçue plus que je n’aurais pu le penser et au-delà de tout ce que les autres m’ont déçue, tous les comme toi qui s’aveuglent de la grâce éphémère du papillon. Confondre indulgence et provisoire. Je ne t’attendrai pas. Poisson. C’est toi qui sombre. Ta crédulité est ta bêtise.

Il fait noir sur les grands boulevards, tu achètes une paire de Balenciaga, à la caisse, face à la nuit, un verre d’eau a été renversé.

Alors, subsiste dans ta tête, celle que l’on n’efface pas,

L’absente.

correction Marie Bastian

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s